« SE REINVENTER » – EPISODE#3

Quand le Lean prenait vie sur des métiers à tisser ou l’art de cultiver les racines.

En clair : Chez Toyota, le Lean n’est pas une méthode mais une philosophie historiquement et culturellement ancrée chez tous les salariés.

Sakichi Toyoda est considéré comme le « Roi des inventeurs » Japonais.
En 1924, il révolutionne l’artisanat textile de l’archipel avec l’invention du premier métier à tisser mécanique. Malheureusement à cette époque, la demande de soie s’effondre et entraîne le déclin progressif du secteur.
En 1931, empreint de rêves et doté de son esprit de curiosité et d’innovation, Toyoda se met alors au défi de construire une voiture « 100 % japonaise, réalisée par des mains japonaises ».
Il s’appuie pour cela sur sa maîtrise d’un processus de production et acquiert des connaissances automobiles lors de voyages d’inspiration en Occident. La Toyoda « AA » voit le jour en 1936.

Le secret de cette réinvention ?
Sakichi Toyoda ne croyait pas à la production de masse occidentale.
Il s’inspira de la culture ancestrale du Japon pour développer son propre modèle de production orienté vers l’élimination des gaspillages.
Sa démarche reposa dès ses débuts sur deux grands principes :
1. Juste-à-temps : Produire le nécessaire, au moment nécessaire, dans la quantité nécessaire.
2. Jidoka : Stopper les actions dès l’apparition d’un problème pour le résoudre dans l’immédiat.

Cette culture d’entreprise est devenue philosophie.
Enrichie au fil des ans, elle est appelée Toyota Production System, Toyotisme, Toyota Way ou encore Lean System et tous ses corollaires depuis The Machine that changed the world publié par le MIT en 1990.
D’ailleurs, comment Toyoda est devenu Toyota ?
Toyoda s’écrivait en dix coups de pinceau, Toyota en huit ; chiffre porte-bonheur dans la tradition nipponne.
Une histoire de culture

2018-06-25T01:03:06+00:00