« SE REINVENTER » – EPISODE #1

« La crise n’est pas seulement une menace, mais aussi une opportunité pour réformer » Esko Aho – Premier Ministre de la Finlande – avril 1991 / avril 1995

En clair : la crise est une chance. Ou, comment de 1991 à 1995 le 1er Ministre Finlandais Esko Aho est parvenu à traduire cette phrase en action ?

Au début des années 90, la Finlande, bénéficie d’une stabilité politique continue depuis son indépendance, d’un taux de chômage bas (3%), d’une économie stable, ouverte, très spécialisée dans la sylviculture. Seul bémol, le commerce extérieur dépend essentiellement de ses exportations vers la Russie.
La Finlande va connaître simultanément une crise économique cataclysmique liée à la disparition de son principal partenaire commercial, la Russie et une crise bancaire. Conséquences en deux ans : chute de 15% de son P.I.B, propulsion du taux de chômage de 3 à 20%.
Les entreprises finlandaises perdent leurs clients, les finances du pays sont douteuses : c’est le cœur de son modèle économique qui explose. Le pays n’a d’autre choix que d’affronter une remise en question de sa spécialisation économique.

Comment un pays de 5 millions d’habitants, dont le principal atout est d’avoir de grandes forêts, qui dépend structurellement d’un faisceau de partenaires commerciaux restreint et en berne va-t-il pouvoir redresser la barre ?
En étant courageux !
Plus particulièrement,
– Définir un pourquoi partagé : le redressement économique du pays
– Assurer un engagement de l’ensemble des parties prenantes, opinion publique, partis politiques, syndicats, secteur bancaire, secteur privé… pour mener des actions lourdes pour tous : interventionnisme de l’Etat notamment dans la recherche et le développement, réduction des salaires, refonte du secteur bancaire et intégration de l’Union Européenne.
Si un pays a pu, non seulement relever le gant, mais réussir son pari en moins de trois ans, pourquoi pas une entreprise ?

2018-06-25T01:02:53+00:00